Rome 1/12 : ALFREDO HORS DU 41BIS ! Rassemblement au tribunal.

Le 1er décembre, l’audience de réexamen aura lieu sur la mesure de l’application du régime du l’41bis pour les quatre prochaines années à l’anarchiste Alfredo Cospito.
Alfredo, transféré du circuit de haute sécurité 2, a été enfermé dans la prison de Bancali à Sassari sous le régime du 41 bis depuis le 5 mai et contre cette mesure, il fait une grève de la faim jusqu’au bout, depuis le 20 octobre.

Entre-temps, Juan Sorroche, Ivan Alocco et Anna Beniamino se sont joint-es à la grève de la faim depuis d’autres prisons et du soutien à la lutte sont arrivés de la part de  nombreux prisonniers révolutionnaires. Plus d’un mois s’est écoulé et il est de plus en plus urgent de réagir avec solidarité. L’audition contre Alfredo aura lieu au tribunal de la Cour de surveillance de Rome, qui a compétence exclusive pour statuer sur les questions suivantes des plaintes contre l’application du régime 41 bis pour toute personne détenue. Au fil des ans, les procureurs ont traversé diverses enquêtes antiterroristes, avec toute la couverture médiatique et la propagande de la presse et des organes de l’État, à l’inclusion facile de crimes associatifs, et ensuite à l’ombre du 41bis.

Un régime de torture qui représente une menace et un danger qui concerne tout le monde. Nous savons en effet que la répression agit à plusieurs niveaux : non seulement celui, punitif, de la peine infligée pour le crime en question, mais aussi celui préventif, d’avertissement, pour tous ceux qui pensent qu’il est possible de se rebeller, et le vindicatif, visant à éradiquer l’idée révolutionnaire et de lutte en général. Alfredo a toujours contribué au débat avec des écrits publics et a a continué l’activité d’édition anarchiste même depuis la prison. Précisément les enquêteurs ont considéré que cela constituait une « instigation » au mouvement anarchiste, décrit comme une organisation formelle avec des rôles et des les hiérarchies.

Ainsi, la logique du 41bis qui consiste à rompre le contact avec la prétendue « association » est mise en pratique en interdisant, dans l’isolement total, la correspondance avec quiconque, la sociabilité et enfin meme la lecture de journaux, de livres et de magazines. L’objectif est l’anéantissement d’un prisonnier révolutionnaire. Enfin, aujourd’hui, il n’est pas possible de connaître la déclaration dans laquelle Alfredo explique les raisons de la grève de la faim car, pendant le procès par vidéoconférence, le juge a enlevé l’audio du microphone.

Nous voulons arrêter cette spirale répressive. C’est le combat d’Alfredo dans grève de la faim où il risque sa vie, c’est celui de Juan Ivan et Anna et c’est notre combat.

POUR CEUX QUI TIENNENT À LA VIE D’ALFREDO, JUAN, IVAN ET ANNA
Jeudi 1er décembre à 9h30 Sentinelle à la Cour de surveillance de via
Triboniano 5 (près de la piazza Cavour).
ALFREDO HORS DU 41 BIS
CONTRE LA PRISON ET LA SOCIÉTÉ QUI EN A BESOIN

anarchistes

Traduit de Ilrovescio

Publié dans Tracts, Textes et Affiches | Commentaires fermés sur Rome 1/12 : ALFREDO HORS DU 41BIS ! Rassemblement au tribunal.

Athènes – Intervention à la chambre de commerce Grecquo-Italienne

« La question des enjeux, le levier du réveil de la puissance insurrectionnelle du monde est donc l’Internationalisme. » (Alfredo Cospito)

« Parce que pour ceux qui aiment la vie, réagir lorsque la question de la vie et de la mort est en jeu est un acte de devoir, j’entame à partir du lundi 7 novembre une grève de la faim » ( Anna Beniamino).

Le prisonnier anarchiste Alfredo Cospito mène une grève de la faim jusqu’à la mort dans les prisons italiennes depuis le 20 octobre, pour demander la levée du régime d’isolement 41bis appliqué à son encontre.

Le 41bis est un régime d’isolement sensoriel qui constitue une forme de torture et l’un des régimes spéciaux de détention les plus sévères de l’Union européenne. L’attaque de l’État italien contre Alfredo Cospito n’est pas simplement un choix étatique visant à éliminer un guérillero anarchiste impénitent. Elle symbolise l’attaque frontale contre le choix de la lutte armée et est mise en œuvre par le biais de politiques antiterroristes et de régimes de détention spéciaux.

La grève du compagnon est donc à la fois une lutte contre la torture et les conditions spéciales de détention et un combat pour que la défense du choix de la lutte armée reste pertinente et ne soit pas défaite par le silence meurtrier imposé à Alfredo Cospito.

La solidarité internationaliste avec compagnon avec la symbolique qu’il porte doit agir comme un levier d’éveil pour le mouvement anarchiste international qui n’a pas été assujetti au réflexe et à l’alternative.

Les prisonniers politiques d’Italie, de France, d’Angleterre, du Chili font des grèves de la faim et des protestations symboliques. Tandis que les marches de solidarité, les rassemblements et les attaques tentent de créer les conditions pour que la grève de la faim de notre compagnon devienne la cause de tous ceux qui luttent contre les prisons, les lois antiterroristes et la torture.

Le mercredi 30/11, un jour avant la session du tribunal qui décidera de la prolongation de la torture de notre compagnon dans le 41bis et dans le cadre de la journée d’action en solidarité avec le gréviste de la faim Alfredo Cospito, nous nous sommes rendus à la Chambre de commerce gréco-italienne au 102 rue Solonos, où nous avons jeté de la peinture et des tracts, voulant envoyer un message internationaliste de résistance à la tentative d’extermination de notre compagnon par l’État italien.

Victoire dans la grève de la faim de l’anarchiste Alfredo Cospito

Solidarité avec les anarchistes Ivan Allocco, Juan Sorroche Fernandez, Anna Beniamino qui font une grève de la faim en solidarité avec Alfredo Cospito.

Solidarité avec les prisonniers des Brigades Rouges (BR-PCC) Nadia Lioce, Marco Mezzasalma, Roberto Morandi, qui résistent depuis plus de 17 ans au régime du 41 bis.

41 BIS EST UNE TORTURE

Publié dans Brèves | Commentaires fermés sur Athènes – Intervention à la chambre de commerce Grecquo-Italienne

Taggia – Italie : Revendication de l’attaque solidaire contre « MARR »

La nuit du 12 au 13 novembre à Taggia (Sanremo), nous avons incendié les véhicules et détruit l’entrepôt de l’entreprise Marr avec 6,5 litres d’essence.
Marr = profits sur le dos des personnes incarcérées
41bis = prison = torture

Donnons de la force à Alfredo, Anna, Ivan, Juan* et Toby !
Pour l’anarchie !

(traduit par Sansnom de infernourbano, 30 novembre 2022)

 

Publié dans Brèves | Commentaires fermés sur Taggia – Italie : Revendication de l’attaque solidaire contre « MARR »

Santiago – chili : Attaque a l’explosif contre oxiquim S.A

Communiqué de revendication de l’attaque à l’explosif contre les bureaux centraux de l’industrie chimique Oxiquim S.A., en solidarité avec l’anarchiste Alfredo Cospito, par Nueva Subversión Anarquista – Célula Alex Núñez / FAI (Santiago du Chili, 28 novembre 2022)

Les bureaux centraux d’Oxiquim S.A. à Providencia, Santiago du Chili, ont été attaqués avec une attitude anarchique.

L’appareil surpuissant n’a pas explosé à cause d’un détail technique surmontable, alors allons-y pour plus.

Oxiquim, géant de l’industrie chimique chilienne, fournisseur direct des principales industries extractives dans les secteurs forestier, minier, agro-industriel et de la pêche du pays.

Oxiquim, une société présidée par Fernando Barros Tocornal, un homme d’affaires très influent dans la politique chilienne, avocat direct du dictateur Pinochet, de l’ancien président Sebastián Piñera et membre du conseil d’administration de la société d’exploitation animale Agrosuper.

Oxiquim, directement responsable de la pollution et de l’écocide de l’eau, du territoire et des habitants de Quintero-Puchuncaví, défendue par la marine chilienne lors des manifestations contre les « zones de sacrifice ».

C’est un nouveau coup de vengeance contre les responsables de la dévastation et de la destruction de la Terre. C’est une nouvelle action violente de mains anarchiques en conspiration et en révolte permanente. Il s’agit d’une nouvelle attaque justifiée par l’existence de la domination. Il s’agit d’une action insurrectionnelle de plus dans la lutte incessante pour la libération totale.

Contre le complexe industriel technologique qui tente d’exploiter et de dominer toute forme de vie, NOUS SOMMES LA FORCE SAUVAGE. Contre les illusions de la démocratie et contre tous les gouvernements et les responsables de la dévastation de la Terre, NOUS PROPOSONS LE CHAOS ET L’ANARCHIE.

Nous voulons que la nouvelle de cette action atteigne les yeux et les oreilles des camarades anarchistes emprisonnés, revendiquant la solidarité comme la continuité de l’attaque contre le pouvoir à l’extérieur et à l’intérieur des prisons.

Avec une complicité particulière, nous nous jumelons avec les nihilistes végétaliens anarchistes arrêtés après l’attaque antispéciste contre l’entreprise d’exploitation animale Susaron et avec les prisonniers anarchistes Joaquín García, Mónica Caballero et Francisco Solar. Nous saluons également les lycéens emprisonnés pour les émeutes anarchistes dans les lycées de Santiago et tous ceux qui résistent et luttent contre l’Etat et la capitale depuis la prison.

Nous envoyons de la force à Boris, Ivan et les prisonniers anarchistes en France. Force pour Erick King et les prisonniers anarchistes aux USA. Force pour Toby Shone en Angleterre. Force pour Gabriel et les prisonniers anarchistes en Espagne. Force pour Anna, Davide, Juan et les anarchistes emprisonnés en Italie. Force pour Giannis Michailidis et les anarchistes emprisonnés en Grèce, en Russie, en République tchèque et dans le monde entier.

Force à tous les anarchistes qui agissent.

Cette attaque s’inscrit dans le cadre de la campagne internationale de solidarité avec le prisonnier anarchiste Alfredo Cospito, en grève de la faim contre l’isolement imposé par l’État italien. Alfredo, celui-ci est pour toi.

Pour une sédition anarchique contre toutes les expressions de la règle civilisée !
Avec tous les moyens de lutte contre l’autorité ! Avec prudence et courage !
Pour multiplier les attaques anarchiques contre le pouvoir !

Nouvelles subversions anarchistes – Cellule Alex Núñez*
Fédération anarchiste informelle

* (Alex Núñez a été l’une des premières personnes tuées par la police en plein milieu de la révolte d’octobre 2019 au Chili).

Traduit de la nemesi

Publié dans Brèves | Commentaires fermés sur Santiago – chili : Attaque a l’explosif contre oxiquim S.A

Buenos Aires (Argentine) : Incendie solidaire contre une voiture de flics

Je prends la responsabilité de l’attaque incendiaire contre un véhicule de patrouille de la police de la ville de Buenos Aires en face du commissariat 41, situé à l’angle des rues Cesar Diaz et Bufano. J’ai réalisé cette attaque au petit matin du mardi 22 novembre 2022.

Liberté pour Alfredo Cospito !

Apatride

Traduit par Sansnom de contrainfo, 28 novembre 2022

 

Publié dans Brèves | Commentaires fermés sur Buenos Aires (Argentine) : Incendie solidaire contre une voiture de flics

Tract en solidarité avec alfredo pour la grève générale et la manifestation nationale du 3 décembre à Rome

Nous recevons et distribuons le tract qui sera distribué le 2 décembre sur les places de la grève générale et le 3 décembre lors de la manifestation nationale à Rome, où un cortège contre la répression et en solidarité avec Alfredo Cospito en grève de la faim a été appelé. Nous invitons les personnes intéressées à télécharger le pdf ou le jpg pour l’emporter aux manifestations et aux piquets.

PANDÉMIE, VIE CHERE, GUERRE ET RÉPRESSION – MÊME CONCEPTION, MÊME SOLUTION : L’INSURRECTION

Les 2 et 3 décembre nous participerons à la grève générale et à la manifestation nationale à Rome, en y apportant la lutte des prisonniers anarchistes en grève de la faim contre le 41bis et la prison à vie incompressible.

La gestion autoritaire de la pandémie, la dynamique spéculative du soi-disant redémarrage, le déclenchement de la guerre en Ukraine entre la Russie et l’OTAN, font sombrer les conditions de vie de millions d’exploités en Italie aussi. Tout cela se passe pendant que les bénéfices des géants industriels de l’énergie (ENI + 300%) et de l’armement (Leonardo + 70% rien que pour les 9 premiers mois de 2022) crèvent le plafond. L’arrogance des patrons ne connaît aucune limite : les décès au travail augmentent, les attaques, souvent coordonnées, de la police et des brigades de briseurs de grève contre les grévistes se multiplient, des syndicalistes finissent par être tués pendant les piquets de grève. Nous avons besoin d’une réponse à la hauteur de leur arrogance, afin que le mot « nous nous soulevons » ne soit pas seulement un hashtag sur twitter pour une énième campagne opportuniste.

Si, face à la crise, à la restructuration en cours de la production, à la guerre et au coût de la vie, la reprise de la confrontation de classe est nécessaire, nous devons être conscients que faire face à la répression sera une composante inévitable de nos luttes. La chronique judiciaire de ces dernières années nous parle de l’utilisation croissante de délits associatifs contre l’antagonisme social, d’enquêtes imaginatives où les grévistes sont accusés d' »extorsion » parce qu’ils demandent des augmentations de salaire par une lutte radicale, de matraques contre les étudiants et les chômeurs. Après tout, la nouvelle ère a été inaugurée avec le massacre en prison de mars 2020 et l’emprisonnement massif ordonné par les comités de santé publique (sauf pour aller travailler !).

Le mouvement anarchiste subit de plein fouet la répression, notamment parce qu’il n’a jamais désarmé les raisons de l’offensive. Des dizaines de mesures policières telles que des interdiction de territoire et des surveillances spéciales pour éloigner les camarades des luttes, la saisie de livres et de journaux, la réintroduction de facto du délit de propagande subversive sous couvert d’une utilisation toujours plus étendue de l’accusation d’incitation au crime. Une escalade qui a atteint son paroxysme l’année dernière. Nous avons eu la condamnation au premier degré de Juan Sorroche à 28 ans, accusé d’un attentat à l’explosif contre un siège de la Lega à Villorba (Trévise), de mémoire la plus lourde peine jamais prononcée pour une telle action révolutionnaire. Nous avons eu la décision de la Cour de cassation dans le procès Scripta Manent, où Alfredo Cospito et Anna Beniamino ont vu requalifier en massacre politique un attentat à l’explosif contre une caserne de carabiniers en 2006 à Fossano (Cuneo). Le 5 décembre prochain, la Cour d’appel de Turin sera appelée à se prononcer sur le nouveau calcul de la peine, qui s’aggrave, avec la perspective concrète qu’elle pourrait être la réclusion à perpétuité incompressible. Nous rappelons que ni à Trévise, ni à Cuneo, il n’y a eu de décès ou de blessés. Enfin, le transfert d’Alfredo au 41 bis, véritable régime de torture et d’anéantissement, visant à empêcher son camarade de toute communication avec le monde extérieur.

Contre l’emprisonnement à vie incompressible et le 41 bis, Alfredo fait une grève de la faim jusqu’à la mort le 20 octobre. Pour soutenir son combat, Juan a également rejoint la grève de la faim pendant un mois, du 24 octobre au 24 novembre. Depuis le 27 octobre, l’anarchiste Ivan Alocco fait une grève de la faim dans les prisons françaises, tandis qu’Anna a entamé une grève de la faim le 7 novembre. Après plus d’un mois et demi, la vie d’Alfredo est en grave danger, il n’y a pas de temps à perdre, nous devons agir maintenant pour empêcher son assassinat.

Il est nécessaire d’avoir un impact sur le tournant répressif qui s’opère en Italie, car l’attaque contre le mouvement anarchiste servira de tête de pont pour un essaimage autoritaire de toute l’opposition sociale. La lutte des anarchistes emprisonnés nous concerne tous.

ALFREDO HORS DU 41 BIS !
POUR METTRE FIN AU 41 BIS ET À L’EMPRISONNEMENT À VIE INCOMPRESSIBLE !LIBERTE POUR TOUTES ET TOUS !

Traduit d’Inferno Urbano 

Publié dans Tracts, Textes et Affiches | Commentaires fermés sur Tract en solidarité avec alfredo pour la grève générale et la manifestation nationale du 3 décembre à Rome

Canada : Solidarité avec Alfredo Cospito! De Barton à Bancali

 

 

On était dans la rue pour tenir notre banderole avec notre numéro de téléphone dessus pour communiquer avec les prisonniers dans la prison Barton à Hamilton, Canada, comme d’hab, mais on a voulu prendre un moment pour exprimer notre solidarité avec des prisonniers et prisonnières anarchistes en lutte.

Alfredo Cospito a entamé une grève de la faim dans la prison Bancali en Italie le 20 octobre pour exiger qu’on le sorte d’isolement et qu’on lui redonne accès aux appels téléphoniques, au courrier et aux visites. Il a était placé dans ces conditions en mai pour le punir d’avoir continué de s’impliquer dans les luttes anarchistes depuis la prison.

En tant que le Projet de solidarité avec les prisonniers de Barton, nous croyons fermement à la nécessité de ne pas oublier les prisonniers et de les soutenir quand ils entre en lutte contre les prisons qui les oppriment. Certains d’entre nous ont déjà fait de la prison et d’autres ont soutenu leur amis incarcérés, et nous savons toutes et tous à quel point c’est important et utile de faire en sorte que les prisonniers et les prisonnieres anarchistes restent présents dans nos vies. Ce qui n’est pas un geste de charité avec les personnes incarcérées, mais parce qu’ils restent des compagnons qui ont des choses précieuses à contribuer malgré les barreaux.

Ivan Alocco, Anna Beniamino et Juan Sorroche sont des prisonniers anarchistes qui ont également lancé une grève de la faim en solidarité avec Alfredo, et nous voulons leur envoyé notre solidarité aussi. Ce n’est que grâce à la multiplication et à la convergence des luttes qu’on devient assez puissants pour gagner, donc sachez qu’alors que nous travaillons avec les prisonniers de Barton pour détruire la prison ici, vous étés dans nos cœurs.

Notre petite banderole bien moche n’est qu’une petite chose, mais sachez qu’elle représente votre présence à côté de nous dans nos luttes.

Trouvé sur North Shore Counter-Info

Publié dans Brèves | Commentaires fermés sur Canada : Solidarité avec Alfredo Cospito! De Barton à Bancali

Radio Galère – La courte Echelle : Émission autour du régime d’isolement 41 bis en Italie 

Lecture d’une lettre de 2016 de Frederico Chessa, après onze ans passés en régime 41 bis

Retour sur la situation d’Alfredo Cospito, actuellement en grève de la faim depuis plus d’un mois contre son placement en 41 bis à la prison de Sassari (en Sardaigne). Juan et Anna, deux prisonnier·e·s en Italie, et Ivan, prisonnier à Villepinte (en France), sont également en grève de la faim en soutien à Alfredo. Alfredo Cospito a été condamné à la peine de perpétuité incompressible pour « massacre politique ».

Analyse du système du 41 bis en Italie, et de la logique de l’État italien qui a créé ce régime d’isolement spécifiquement pour totalement réduire au silence les personnes qui y sont confrontées. Il y a actuellement 750 prisonnier·e·s soumis·e·s au régime du 41 bis en Italie, dans treize prisons différentes.

Description des conditions d’incarcération concrètes en régime 41 bis, et retour sur différentes luttes collectives et individuelles de prisonnier·e·s contre le régime 41 bis.

Brève description des luttes actuelles dehors, contre le 41 bis et en soutien aux prisonnier·e·s.

Pour plus d’informations : https://luttercontrele41bis.noblogs.org/

Trouvé sur https://radiogalere.org/?playlist=la-courte-echelle-20-11-22

Publié dans Tracts, Textes et Affiches | Commentaires fermés sur Radio Galère – La courte Echelle : Émission autour du régime d’isolement 41 bis en Italie 

Rassemblement devant la prison de bancali

 

 

Aujourd’hui ( dimanche 27 novembre), pour la deuxième fois, nous nous sommes rassemblés devant la prison de Bancali pour faire entendre notre voix en solidarité avec Alfredo Cospito, compagnon anarchiste enfermé sous le régime 41 bis et en grève de la faim depuis plus d’un mois.

Au début, nous avons fait des discours contre la prison, en essayant de nous faire entendre des prisonniers, en mettant de la musique et en entendant leurs cris de loin. Puis nous sommes allés là où Alfredo est en isolement, enterré vivant.

Après lui avoir envoyé des messages de solidarité et communiqué toutes les actions qui sont menées en Sardaigne, en Italie et dans d’autres pays pour lutter contre la torture d’État que subit Alfredo, il est nécessaire de réitérer que, malgré la tristesse et les larmes devant ces murs, nous devons compter sur la lutte et la colère, car nous, des martyrs anarchistes, n’en voulons pas, nous voulons des compagnon-nes en liberté et qui luttent pour la libération.

Alfredo, nous t’attendons dehors.
Mais nous ne nous contentons pas d’attendre.

Prisons et geoles nous n’en voulons plus. Coups par coups, nous les ferons tomber !

(CARCERI E GALERE
NON NE VOGLIAMO PIÙ
COLPO, SU COLPO, LE TIREREMO GIÙ!)

Traduit de Facebook

 

 

Publié dans Brèves | Commentaires fermés sur Rassemblement devant la prison de bancali

Madrid, Espagne – Les vitres d’un siège d’Endesa, société appartenant à Enel, en solidarité avec les anarchistes en grève de la faim

Attaque d’un bureau d’Endesa en solidarité avec Alfredo Cospito

La semaine dernière, les fenêtres d’un siège d’Endesa, une entreprise appartenant à la multinationale italienne Enel, ont été brisées.

En solidarité avec Alfredo Cospito, Anna, Ivan, Juan…
Contre le 41 bis, contre toutes les prisons !

Traduit de la nemesi

Publié dans General | Commentaires fermés sur Madrid, Espagne – Les vitres d’un siège d’Endesa, société appartenant à Enel, en solidarité avec les anarchistes en grève de la faim

Athènes – Contre l’industrie de la guerre. Revendication de l’incendie criminel d’un camion DB Schenker dans le quartier de Gyzi

Contre l’industrie de la guerre. Revendication de l’incendie criminel d’un camion DB Schenker dans le quartier de Gyzi (Athènes, Grèce, 15 novembre 2022)

Prendre ses responsabilités – Contre l’industrie de la guerre

En ces jours de commémoration de l’école polytechnique, nous ne devons pas oublier les implications antimilitaristes du soulèvement. Au plus fort de la dictature militaire, l’un des principaux slogans de l’école polytechnique occupée en 1973 était « Dehors l’OTAN ». En reprenant ce fil, l’anarchisme doit aujourd’hui trouver une voie d’action directe contre ceux qui profitent et s’enrichissent de ces guerres.

Alors que nous essayons de développer des considérations et des analyses anarchistes de chaque conflit de guerre interétatique, l’un des aspects les plus importants de la lutte antimilitariste aux multiples facettes est souvent ignoré : saboter la machine de mort sur le terrain où nous nous trouvons.

Puisque nous sommes dans le territoire d’influence de l’OTAN, nous avons le devoir de saboter tout ce qui est utilisé par les forces armées de l’État grec et de ses alliés, l’industrie de l’armement, les financiers et ceux qui donnent des ordres et prennent des décisions.

Parallèlement à l’invasion du territoire ukrainien par l’État russe, la guerre de l’État turc contre le peuple kurde fait rage, tandis que les États-Unis mènent des guerres sur toute la planète. Dans tous ces cas, DB Schenker est activement impliqué, soutient et profite de ces guerres. Il s’agit d’une entreprise publique allemande, appartenant à la Deutsche Bahn (DB, la compagnie ferroviaire allemande) et contrôlée par le ministère allemand des transports. Il s’agit d’une entreprise responsable de crimes de guerre pendant la Seconde Guerre mondiale. Aujourd’hui, elle maintient des plates-formes d’approvisionnement dans des dizaines d’endroits dans le monde, transportant et livrant des équipements de guerre, des armes et des composants de véhicules, des chars et des avions de guerre. En 2019, DB Schenker a reçu un prix du ministère américain des Transports pour sa coopération avec le ministère de la Défense, car il semble y avoir très peu de guerres transnationales dans lesquelles DB Schenker ne transporte pas d’armes de première ligne.

La société mère, Deutsche Bahn, est responsable du projet « Tren Maya », pour le développement de lignes ferroviaires sur le territoire mexicain, y compris dans la région du Chiapas, qui serviront à l’armée mexicaine.

Ce projet détruira d’immenses étendues de forêt, où vivent des milliers de personnes. Il s’agit manifestement de la base d’un plan plus large visant à faire pression sur l’État mexicain contre le territoire zapatiste libéré, et la résistance à ce plan a déjà commencé.

Alors que la police grecque occupait progressivement Exarchia, dans le but de supprimer la mémoire de la résistance contre la junte, nous avons mené, le matin du 15 novembre, un incendie criminel contre un camion DB Schenker dans la rue Baltinon à Gyzi. Bien que nous sachions qu’un camion détruit ne suffira pas à arrêter une guerre, nous avons pour tâche de reconnaître les rouages qui mettent en branle les machines de guerre de l’État et de les démanteler pièce par pièce.

Solidarité avec la lutte de la population kurde contre l’État turc.
Solidarité avec le prisonnier Dimitris Chatzivasileiadis.
Nous soutenons les quatre camarades emprisonnés dans l’affaire de la police de la circulation du Pirée.
Victoire de la grève de la faim d’Alfredo Cospito.

Anarchistes

Traduit de la nemesi

Publié dans Brèves | Commentaires fermés sur Athènes – Contre l’industrie de la guerre. Revendication de l’incendie criminel d’un camion DB Schenker dans le quartier de Gyzi

Athènes, Grèce. Revendication de l’attaque incendiaire d’un fourgon LG

La vie n’est pas si belle

Aux premières heures de l’aube, entre le 19 et le 20 novembre, une camionnette de la multinationale LG (Life is good) à Kaisariani a été incendiée. La vie n’est bonne que pour les maîtres et les dirigeants de ce monde. Pour nous, elle ne devient bonne que dans des moments comme celui-ci, lorsque nous agissons. Nous dédions cette attaque aux combattants turcs en grève de la faim pour exiger un procès impartial et au compagnons Alfredo Cospito en grève de la faim contre le régime carcéral 41 bis.

Solidarité avec les quatre compagnons poursuivis dans l’affaire des « camarades ».
Nous envoyons des signaux ardents de solidarité aux quatre compagnons emprisonnés accusés de l’attaque contre la police de la circulation du Pirée et aux compagnons emprisonnés D. Chatzivasileiadis et V. Stathopoulos, actuellement accusés dans le procès en appel.
Solidarité concrète et agressive pour tous les prisonniers politiques.

Traduit de la nemesi

Publié dans Brèves | Commentaires fermés sur Athènes, Grèce. Revendication de l’attaque incendiaire d’un fourgon LG

Suspension de la grève de la faim de Juan

Nous apprenons que le compagnon Juan Sorroche a arrêté la grève de la faim depuis minuit le 24 novembre, après exactement un mois.

Traduit de Il Rovescio

Publié dans Brèves, General | Commentaires fermés sur Suspension de la grève de la faim de Juan

Incendie d’un fourreau de câble le long de l’autoroute Pise – Florence

Le soir du 28 octobre, j’ai mis le feu à un fourreau de câbles le long de l’autoroute florence – pise nord. J’ai choisi de saboter la ligne après avoir lu sur les câbles le nom d’une entreprise qui produit des câbles pour les lignes électriques et la fibre optique. pour ce faire, j’ai attaché deux morceaux de bois avec du fil au-dessus et en dessous des 6 câbles. J’ai mis de l’allume feu dans les fissures et j’ai arrosé le tout d’essence. je ne connais pas l’impact de cette action car les médias n’en ont pas parlé. L’action se veut également solidaire d’alfredo, qui est en grève de la faim. Aucune punition ne peut décourager ceux qui vivent pleinement leur vie, ceux qui ne connaissent ni calculs ni compromis.

 

[extrait de « bezmotivny », bimensuel anarchiste internationaliste, année II numéro 22, 21 novembre 2022]

Traduit de la nemesi

Publié dans Brèves | Commentaires fermés sur Incendie d’un fourreau de câble le long de l’autoroute Pise – Florence

Bologne – Messe interrompue en solidarité

Dimanche 27 novembre, 37 ème jour de grêve de la faim du compagnon anarchiste Alfredo Cospito, Un groupe de solidaires a interrompu la messe matinale à l’église du Sacré Coeur de la rue Matteotti. Megaphone, lancé de tracts, cris en coeur, et débalage d’une banderôle :  » 41 bis = Tortura Alfredo Cospito libero !  »

 

le tract :

LE 41 BIS, c’est la TORTURE

750 personnes sont détenues dans un état de torture en Italie. Le bon mot pour le 41 bis est L’ISOLEMENT : 22 heures dans une cellule unique, temps de promenade souvent avec un seul une seule personne, un maximum de quatre livres dans la cellule, impossibilité d’en recevoir de la part de à l’extérieur (imaginez une longue détention avec seulement la misérable biblioteque de la prison !), censure de la correspondance et impossibilité de communiquer avec l’extérieur, cloisons vitrées et absence de tout contact physique ou caresses lors des parloirs. On ne s’en sort qu’en calomniant ou en abjurant ses idées.
Pour n’en citer que quelques-unes des conséquences. Un état de privation sensorielle qui mène à des dommages physiques et psychologiques permanents s’il se prolonge pendant des années. Imaginer pour qui ce régime est renouvelé à chaque fois pour la peine de prison à vie !
La torture existe donc dans ce pays depuis des décennies, saluée par l’hypocrite et très  discrétionnaire « lutte contre la mafia » qui justifie tout. Mais le 41bis est-il uniquement destiné à la mafia ou est-ce un instrument adaptable à la catégorie plus large de ceux qui ne courbent pas l’échine devant l’État ?

Depuis le 20 octobre, notre camarade, l’anarchiste Alfredo Cospito est en grève de la faim jusqu’à la mort pour être transféré du 41 bis.
Condamné à la prison à vie, et de surcroît transféré au 41 bis depuis le 5 mai de l’année dernière. cette année, il a préféré lutter jusqu’à la mort plus digne que d’être annéanti par l’État dans une condamnation à mort non déclarée.

Depuis la prison où il est détenu depuis des années, il n’a jamais cessé de participer aux débats du mouvement anarchiste, d’exprimer ses idées, de rêver de révolution. Des idées dangereuses que les siennes, qui parlent à ceux qui méprisent l’injustice, à ceux qui veulent répondre au harcèlement qu’ils subissent chaque jour de la part de l’État, aux moqueries des politiciens, à l’exploitation des patrons. Ils parlent d’agir face aux morts au travail, de plus en plus souvent des mineurs, aux morts ou aux disparitions au milieu de la mer des désespéré-es en quête de mieux, aux matraques que la police offre à ceux qui luttent, aux catastrophes présentées comme naturelles ou inévitables que le capitalisme produit dans sa course. Et le faire même avec violence, si au milieu, comme c’est de plus en plus évident, il en va de notre survie et de celle de nos proches.

EN SOLIDARITÉ AVEC ALFREDO
LIBERTE POUR TOUTES ET TOUS

Trouvé sur Telegram NO41BIS

Publié dans Brèves, Tracts, Textes et Affiches | Commentaires fermés sur Bologne – Messe interrompue en solidarité

Carasco – Gênes : Un hangar de la Marr et une dizaine de camions incendiés

Un grand incendie s’est déclaré ce soir vers 19 h 45 dans le hangar de la compagnie Marr de Santa Maria di Sturla, à Carasco, dans la province de Gênes.

Huit équipes de pompiers sont intervenues sur place avec le camion de la zone et le camion moussant. Les flammes sont actuellement éteintes, les carabiniers et la polic  e scientifique sur place. Heureusement, il n’y a eu aucune blessure, mais les dégâts sont énormes, certains camions sont également pris feu.

C’est la même entreprise, Marr dont le siège de Taggia, a récemment été touché par une attaque incendiaire, ainsi qu’un dépôt autour de Bologne. Marr, en effet, a été frappé le 5 novembre avec 4 cocktails Molotov, trouvés sous les camions à l’intérieur d’un entrepôt dans la province de Bologne. Une attaque infructueuse, probablement parce que les criminels auraient été forcés de fuir. Il s’agit d’une tentative revendiquée par les anarchistes, qui pourraient donc également être à l’origine de l’attaque de Taggia.  Dans la revendication bolognaise, l’entreprise également touchée dans notre province aurait été accusée d’avoir fourni de la nourriture aux cantines des prisons et des centres d’expulsion pour immigrants.

Quant à l’incendie de Taggia, le préfet Armando Nanei a convoqué un comité de sécurité

Traduit de la presse

 

 

Publié dans Brèves | Commentaires fermés sur Carasco – Gênes : Un hangar de la Marr et une dizaine de camions incendiés

Rome – Interruption d’une représentation au Teatro Argentina en solidarité

Interruption d’une représentation au Teatro Argentina en solidarité avec les anarchistes emprisonnés en grève de la faim contre le 41 bis (Rome, 26 novembre 2022).

Aujourd’hui, 26 novembre 2022, la représentation de « Hamlet » au Teatro Argentina de Rome a été interrompue. Malgré le fait que les travailleurs du théâtre se soient transformés en un véritable service de sécurité pour protéger les intérêts des patrons, nous avons réussi avec détermination à monter sur scène, à déployer une banderole disant « Il y a quelque chose de pourri en Italie : NON au 41 bis », à jeter des tracts et à lire une partie du communiqué que nous reproduisons intégralement ci-dessous :

Nous sommes ici parce que Alfredo Cospito est dans le 41 bis. Le 41 bis est un régime de détention spécifiquement conçu pour annihiler l’individu. Nous sommes ici parce qu’Alfredo fait une grève de la faim depuis plus d’un mois. Nous ne sommes pas ici pour pleurer sur une injustice subie par notre camarade anarchiste, car il n’en est rien. Tout comme il ne s’agit pas d’une aberration juridique. C’est la réaction logique de l’État démocratique aux attaques d’Alfredo. D’abord physique, avec la blessure du bureaucrate Adinolfi, à l’époque administrateur délégué d’Ansaldo Nucleare et pour laquelle il a fini de purger la peine à laquelle il avait été condamné. Puis avec les mots avec lesquels, pendant sa détention de haute sécurité, il a contribué aux débats du mouvement anarchiste. Le 41 bis d’Alfredo n’est pas seulement une vengeance, c’est aussi la volonté de faire disparaître la parole. Parce que le mot, quand il ne reste pas un simple exercice rhétorique, est une arme.

Alfredo fait une grève de la faim depuis plus d’un mois pour obtenir son déclassement et contre l’emprisonnement à vie incompressible.

Il a été rejoint par les prisonniers anarchistes Juan Sorroche, Ivan Alocco et Anna Beniamino. Ils utilisent la grève de la faim parce que, dans la condition d’isolement dans laquelle ils se trouvent, c’est peut-être la seule forme de lutte dont ils disposent. Avec force et courage, ils risquent leur sécurité, leur vie… tandis que vous êtes assis ici à regarder une imposture et ne vous rendez pas compte que tout est une imposture. Chaque jour, quelque chose vous est enlevé, pour le moment, cela n’a aucune conséquence sur vous et vous vous en détournez. Aveuglés par vos privilèges, vous pensez que la démocratie est le meilleur système possible et vous regardez avec indignation les nations exotiques où les gens sont piétinés. Vous voulez la vérité et la justice pour Giulio Regeni et vous n’avez rien à foutre des 14 morts en prison le 8 mars 2020 par la démocratie italienne. Vous n’avez rien à foutre des 80 suicides en prison depuis janvier. Vous n’avez rien à foutre des camps de concentration pour migrants disséminés dans ce beau pays.

Nous ne sommes pas venus pour vous sensibiliser. Si vous dormez encore profondément… nous gâchons votre plaisir.

Nous brisons la paix sociale dans laquelle vous vous complaisez.

Mort à l’État !
Vers l’anarchie !

Traduit de InfernoUrbano

Publié dans Tracts, Textes et Affiches | Commentaires fermés sur Rome – Interruption d’une représentation au Teatro Argentina en solidarité

30 novembre : Journée d’action en solidarité avec Alfredo et d’autres compagnons en grève de la faim

Depuis le 20 octobre, l’anarchiste Alfredo Cospito est en grève de la faim contre sa détention en isolement total sous la torture et contre l’emprisonnement sans liberté conditionnelle. D’autres compagnons détenus (Anna Beniamino, Ivan Alocco, Juan Sorrocho et Toby Shone), en signe de solidarité et pour donner de la force à la lutte d’Alfredo, ont également entamé une grève de la faim.

Alfredo a été en prison sans interruption pendant dix ans, passés dans des sections de haute sécurité jusqu’à son transfert au 41 bis. Le 41 bis est un régime carcéral d’annihilation, car il est conçu pour causer des dommages physiques et mentaux par la technique de la privation sensorielle ; c’est une condamnation à mort politique et sociale, visant à couper tout contact avec le monde extérieur.
Notre camarade a été transféré dans ces chambres de torture parce que, malgré son emprisonnement, il n’a jamais cessé de contribuer au débat anarchiste international par des articles, des projets éditoriaux et des propositions.

Le réexamen de la mesure 41 bis contre Alfredo est fixé au 1er décembre. Cette audience sera très importante car elle devra se prononcer sur la légitimité de la décision de la précédente ministre de la Justice Marta Cartabia d’appliquer le régime de prison 41 bis contre notre camarade.

Alfredo a été condamné, avec Anna Beniamino et d’autres anarchistes, dans le cadre du méga procès Scripta Manent, un procès visant à criminaliser les idées anarchistes et les pratiques hostiles à toute forme d’autorité et de domination. Plus précisément, Alfredo et Anna ont été accusés d’être responsables du double attentat à l’explosif contre la Scuola Allievi Carabinieri de Fossano, le 2 juin 2006, revendiqué par Rivolta Anonima et Tremenda / Federazione Anarchica Informale. Pour cet attentat, le 6 juillet, la Cour de cassation a reformulé la peine en « massacre politique ». La prison à vie est la seule peine prévue par le code pénal italien pour le massacre politique. Après avoir requalifié le crime, la Cour de cassation a renvoyé l’affaire devant la Cour d’appel pour qu’elle statue à nouveau sur les condamnations. L’audience qui décidera de l’étendue de ces peines est fixée au 5 décembre à Turin.

L’État italien, qui a toujours protégé la stratégie fasciste du meurtre de masse, veut maintenant condamner deux anarchistes pour un attentat à l’explosif qui n’a fait ni victime ni blessé.

Cette affaire s’inscrit dans le climat répressif de plus en plus sombre auquel nous devons tous faire face : c’est pourquoi la lutte d’Alfredo, Juan, Ivan, Anna et Toby est proche du cœur de ceux qui ne veulent pas se résigner à un monde qui est de plus en plus une prison à ciel ouvert.

Nous appelons à faire du 30 novembre (la veille du réexamen de la mesure 41 bis contre Alfredo), une journée d’action en solidarité avec Alfredo et les autres compagnons en grève de la faim.

Faisons-leur sentir notre solidarité qui brise l’isolement au-delà de toutes les frontières et de toutes les cages. Brisons le silence assourdissant dans lequel on veut enterrer notre camarade vivant. Donnons une voix à la lutte de nos compagnons par nos actions.

Faisons des symboles de l’oppression et de l’exploitation les cibles de nos actions. Les cibles sont partout. Chaque action est nécessaire : qu’il s’agisse de diffuser les idées des grèves de la faim anarchistes ou de saboter et perturber le fonctionnement normal de l’État et du capital. Visez l’État italien, allemand ou tout autre État et les symboles de la domination pour abolir le système carcéral !

Traduit de Abolition Media

Publié dans Tracts, Textes et Affiches | Commentaires fermés sur 30 novembre : Journée d’action en solidarité avec Alfredo et d’autres compagnons en grève de la faim

Oregon – USA Incendie solidaire contre KONE pour alfredo cospito

NDans la nuit du 21 novembre, un camion de service de KONE a été incendié alors qu’il était garé derrière leur siège social à Milwaukie, Oregon.

Ce feu a été allumé pour le prisonnier anarchiste Alfredo Cospito en solidarité avec sa grève de la faim contre le régime 41Bis en Italie dans le cadre de l’appel international à l’action.

Cospito a été arrêté en 2012 et est resté emprisonné par l’État italien depuis lors. Selon les procureurs, il était lié à diverses actions clandestines et membre à la Fédération anarchiste informelle (FAI)*. Tout au long de son emprisonnement, il est resté engagé dans la lutte anarchiste par des textes et des interventions. Finalement, le 5 mai, il a été coupé de tout contact avec les autres humains. Depuis ce jour et pour une durée indéterminée, il vit sous le régime dit 41Bis, dans une tentative flagrante de l’État italien d’isolement total.

La multinationale KONE, fabricant d’ascenseurs, d’escaliers mécaniques et de systèmes de portes, a des contrats avec des prisons et des installations militaires dans le monde entier, y compris la base aérienne de l’OTAN d’Aviano, dans le nord-est de l’Italie, par le biais de sa filiale KONE SPA.

Par la pratique de la solidarité révolutionnaire, nous visons à briser l’isolement de la cellule de prison. En attaquant l’infrastructure des entreprises qui permet le système d’incarcération de masse, nous avons l’intention d’étendre la lutte contre les prisons au-delà de leurs murs. Nous voulons nous assurer qu’aucun prisonnier luttant pour sa liberté ne le fasse dans l’isolement.

Solidarité avec Juan Sorroche, Ivan Alocco et Anna Beniamino qui ont rejoint Alfredo Cospito en grève de la faim contre le régime 41 Bis.

Solidarité avec le mouvement carcéral de l’Alabama qui vient de terminer un arrêt de travail de 3 semaines qui a touché les 13 prisons du système correctionnel de l’Alabama.

Traduit de Anarchist News

[*notedeluttercontrele41bis] Alfredo a assumé avoir jambisé le patron d’Ansaldo Nucleare, Roberto Adinolfi, se revendiquant par ce seul fait de la FAI. Et plus généralement il adhere au projet de la FAI-FRI, Cf sa déclaration au procès scipta manent, disponible ici en français

 

Publié dans Brèves | Commentaires fermés sur Oregon – USA Incendie solidaire contre KONE pour alfredo cospito

Turin : Jeudi 1er décembre – Rassemblement au tribunal en solidarité avec Alfredo Cospito

Turin Jeudi 1er décembre 2022 – 10 heures – Rassemblement au Tribunal, Via Bologna 47

Le 1er décembre, l’audience sur le recours contre l’application du régime 41 bis au compagnon anarchiste Alfredo Cospito se tiendra au Tribunal de surveillance de Rome. 7 mois depuis son transfert à Bancali dans la province de Sassari. 42 jours depuis le début de sa grève de la faim jusqu’au bout contre les 41 bis et la condamnation à perpétuité incompressible.

Chaque jour, dans ces salles d’audience, des hommes et des femmes en toge décident de la liberté d’autrui, de la vie et de la mort de milliers de personnes qui, par choix ou par nécessité, ont échappé aux lois d’un État qui, chaque jour, exploite, affame, empoisonne.

En solidarité avec tous ceux qui ont vécu et continuent de vivre la farce de cet état démocratique. En solidarité avec Alfredo et tous les prisonniers révolutionnaires. En solidarité avec Anna, Juan et Ivan qui ont rejoint la grève de la faim.

19 heures Radio Blackout – Assemblée permanente contre la prison et contre le 41 bis.

LIBERTE POUR ALFREDO  ! LIBERTE POUR TOUTES ET TOUS ! LE 41 BIS EST UNE TORTURE D’ETAT

Publié dans Tracts, Textes et Affiches | Commentaires fermés sur Turin : Jeudi 1er décembre – Rassemblement au tribunal en solidarité avec Alfredo Cospito