Mise à jour sur le compa anarchiste Ivan Alocco

Bonjour à tous et à toutes,

Je vous écris ces quelques lignes pour vous donner des nouvelles.

Je poursuis la grève de la faim que j’ai entamée le 27 octobre, en solidarité avec le combat d’Alfredo Cospito pour sortir de 41 bis. Je vais bien. Je me sens fatigué et parfois étourdi, mais ma détermination reste intacte.

C’est la première fois depuis juin, depuis que je suis enfermé ici, que j’ai l’impression de faire quelque chose de valable, au lieu de simplement survivre et de regarder le temps passer. Il y a quinze jours, le directeur de l’établissement a menacé de me transférer en isolement si je continuais la grève de la faim (« pour mon bien, pour être mieux soigné au cas où j’aurais un problème de santé soudain »), mais pour l’instant il n’a pas mis son chantage en pratique.

Mon courrier est à nouveau bloqué. Ils m’ont donné des lettres le 24 octobre, puis plus rien. De même, les lettres que j’ai écrites à ma famille depuis la mi-octobre ne sont toujours pas arrivées.

Le jeudi 24 novembre à 13h30, je me présenterai devant la juge d’instruction (Anne Grandjean), au palais de justice de Bobigny, pour un interrogatoire.

Enfin, j’ai pu commencer à lire le dossier d’instruction. Dès le début, une petite surprise : le SDAT explique qu’ils ont commencé à nous suivre, moi et l’autre companon (rapidement disculpé), à partir de janvier dernier. Ceci en raison d' »informations confidentielles » (un juge écrit « informations anonymes ») selon lesquelles nous serions les auteurs des incendies criminels contre certains véhicules diplomatiques ou de grandes entreprises, revendiqués par les anarchistes.

Toute ma solidarité à Alfredo, Anna et Juan, en grève de la faim.

Une pensée pour les prisonniers révolutionnaires et les prisonniers du monde entier.

Liberte pour tous et toutes !

Ivan

traduit de Inferno Urbano 

Ce contenu a été publié dans Tracts, Textes et Affiches. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.